Allen Toussaint « Saint Of New-Orleans : Classic Recordings Written & Produced by The Crescent City Legend » > Chronique

Allen Toussaint compare Professor Longhair à Bach, il a sans aucun doute su s’inspirer du talent du pianiste Néo-Orléanais, avant de devenir lui même un artiste incontournable de la Nola.

Toussaint : pianiste de studio, compositeur, arrangeur, producteur a eu un parcours riche.

Jeune adolescent, il jouera dans un groupe aux cotés du guitariste de blues Snooks Eaglin, et avant même d’entamer son service militaire, certaines de ses compositions seront reprises par des musiciens de Jazz à succès.

La compilation ici présente réunit les meilleurs travaux du monsieur sur une période plus ou moins restreinte mais pour le moins florissante.

Le contenu regroupe essentiellement des titres écrits et produits par Toussaint dans la deuxième moitié des années 60, dispersés sur quelques labels.

Ainsi on retrouve dans la sélection l’incontournable instrumental «Get out my life woman» de 1968 avec sa rythmique down-tempo et ses cuivres solides parfumés d’une guitare latine.

Mais d’autres merveilles sont au rendez-vous, comme la superbe ballade mélancolique « Can’t last much longer » de Betty Harris aux arrangements tout simplement délicieux, également le tubesque et jouissif « Here comes the girls » de Ernie K-Doe.

D’autres titres comme le hit « Tequila » ou le chaleureux « You can give but you can’t take » interprété par Arron Neville sont présents sur le disque.

L’ensemble proposé ici montre que Toussaint absorbe le feeling propre à la musique de son environnement et continue de l’entretenir, ainsi son style fastueux et décontracté est aussi celui de la Nouvelle-Orléans.

Une version réduite de cette  chronique est parue dans le N° 11 du fanzine Trip Tips, dispo chez Gibert Musique Toulouse, Total Heaven (Bordeaux), Ground Zero (Paris).