A Bout Portant

Périmètre de proximité

Tag: captain beefheart

Captain Beefheart & His Magic Band « Safe As Milk » > Chronique

Captain Beefheart & His Magic Band «Safe As Milk» + 1968 +  Buddah Records / RCA / BMG

Captain Beefheart ou Don Vliet, de son vrai nom est né un jour de Janvier 1941 dans la ville de Glendale en Californie.

Dans son adolescence, à la faculté de Lancaster, il rencontre Frank Zappa, alors musicien de rhythm’n’blues.

Passionné de blues mais sans instruction musicale Don Vliet, collabore avec Zappa à travers des groupes locaux sans réels carrières.

Puis après une série de projets sans lendemain entre les deux musiciens (désormais installés dans la ville de Cucamonga) Don revient à Lancaster, et au début de l’année 1965 , celui-ci est contacté par un guitariste local, Alex Snouffer pour lui proposer de former un groupe, ce à quoi vient s’ajouter un second guitariste, un bassiste, et un batteur pour former Captain Beefheart & His Magic Band.

Après un rapide passage chez A&M, le temps d’un 45t, le groupe change de batteur et direction Los Angeles, il signe avec le label Buddah, et sort son premier album «Safe As Milk» en 1968.

Durant les sessions d’enregistrements du disque, pas toujours harmonieuses, c’est Ry Cooder en directeur artistique improvisé qui servira de médiateur entre le Captain et le reste du groupe.

On retrouve aussi Taj Mahal, aux percussions ici et là.

L’énergie excentrique d’un Howlin Wolf ou la rythmique efficace et sophistiqué d’un Bo Diddley, par moments nuancé d’une attitude plus décontracté et la dissonance du free-jazz dans les digressions les plus touffus, c’est là la richesse de cette album.

Celle qui fait ses qualités, mais aussi parfois ses défauts.

Malgré l’aspect inégale ou déroutant du résultat, impossible de résister au nonchalant et parfumé «Where There’s Woman», à la ballade soul doo-wop «I’m Glad» ou à la reprise de «Grown So Ugly» du blues-man Robert Pete Williams.

Plus de 40ans après la sortie de «Safe As Milk», Don Vliet n’est plus mais la musique qu’il a participé à crée continue d’interpeler les mélomanes les plus curieux.

Chronique publiée dans le N°9 du fanzine Trip-Tips, disponible chez Gibert Joseph Musique à Paris VI, Total Heaven à Bordeaux, également sur Toulouse chez les disquaires suivants  : Le Laboratoire, Armadillo, Vicious Circle ou Gibert Joseph Musique.


Le blues dans la musique de Captain Beefheart

Né en Californie en 1941, il est décédé le 17 décembre dernier.

Sa route aura croisé celle du Blues, de Frank Zappa ou de Tom Waits.

Pour lui rendre un petit hommage bien mérité,  en lien ci-dessous : la vidéo d’un live à Cannes en 1968, il est ici accompagné du Magic Band.