A Bout Portant

Périmètre de proximité

Tag: Rap

War Church – Gunship Diplomacy

War Church, c’est un mc/rapper du sud de Chicago, Skech 185, qui a taillé sa réputation dans toutes les joutes verbales de la ville des grand vents. Au-delà d’un flow technique et d’une voix imposante, son style sans comparaison porte des textes denses, sombres, rusés, et puissants. Analogue Tape Dispenser quand à lui produit des musiques épaisses et cinématiques qui rencontrent avec alchimie les salves de Skech. Leur album « Gunship Diplomacy » vient de sortir, et avis aux amateurs de Aesop Rock, Cannibal Ox, Galapagos 4, Public Enemy, Tom Waits, Tricky, Dalëk, Run The Jewels, ou de rock noise (ouverts au rap) … ce projet peut vous intéresser.

Killer Mike & El-P # Reagan > Clip Officiel

Ronald Reagan was an actor, not at all a factor
Just an employee of the country’s real masters
Just like the Bushes, Clinton and Obama
Just another talking head telling lies on teleprompters

Killer Mike

NBC > Gangsta Rap > 1993

Incriminate ourselves on camera ? .. (laughs)

Times Like Deese > Documentaire Blues & Rap

« Times Like Deese – You can’t keep a man down always  » est un documentaire de deux réalisateurs Allemands, Maarten Schmidt et Thomas Doebelen parcourant les États du Sud des Etats-Unis mais aussi Washington DC, allant à la rencontre de musiciens de blues mais également de rappers.

La volonté du documentaire étant de mettre en évidence les liens entre les musiques blues et rap.

Pour plus d’informations : http://timeslikedeese.com

Merci à Pascal alias Pin’s pour l’info !

Rza & ODB > Freestyle Libidineux

Un concours de talents au début des années 90, les deux cousins ne sont pas encore les figures incontournables du rap new-yorkais qu’ils deviendront par la suite mais ODB est déjà en grande forme avec sa gouaille de preacherman gueulard et erratique.

De son coté RZA balance un flow naturel pour servir son storytelling salace.

Ol Dirty reprendra ce rap de son cousin Bob quelques années plus tard pour son premier album solo, sur le titre « Don’t You Know » aux cotés de Killah Priest.

Daniel Hastings > Classic Covers

Daniel Hastings est derrière les photos de nombre d’albums rap new-yorkais qui ont marqué l’histoire de cette musique pour toujours.

Il a également shooté Cypress Hill, Boogiemonsters, De La Soul, Jay-Z, Az et bien d’autres.

Bien avant l’air du photoshop, Hastings avec un style bien à lui, redoubler de créativité pour réaliser des photos en alchimie avec l’ambiance sonore de chaque disques.

Quelques exemples ci-dessous :


The Nonce & Kankick

Ted Hughes a.k.a Kankick est un producteur du sud de la Californie à la discographie un peu bordélique mais tout de même cohérente.

Sa signature sonore possède son propre parfum mais s’inscrit dans la continuité des productions organiques du rap 90’s, ses interludes « jazzy » sont des formats sur lesquels il excelle.

Ses influences vont du dub des années 70 au jazz et à la bossa « soulful », le choix des samples navigue même au delà avec de la musique du monde, entre autres.

Kankick est également un vieux pote de Otis Jackson Jr. a.k.a  Madlib et de son frère Michael a.k.a Oh No.

Il y a un peu plus d’un an le webzine Hip Hop Core mettait à disposition sur le site un mix exclusivement consacré à Kankick, concocté par Corrado, un des deux dj de l’émission Conçu Pour Durer sur CampusFm Toulouse.

Une sélection finement cuisinée et un mix fluide pour une thématique musicale qui colle parfaitement à la moiteur de l’été.

Pour télécharger le mix, c’est ici.

Artwork : GrafikId

Le 14 Juin dernier, Bachir, un des rédacteurs de ce même webzine publié le mix-cd « The Nonce : The Only Mix-Tape« .

The Nonce, groupe de rap Los Angeles est une référence de ce hip-hop organique au flow smooth et à l’esthétique jazz, leur classique « Mix-Tapes » au milieu des 90’s aura marqué les b-boys les plus érudits et ce jusqu’à aujourd’hui.

Là aussi, la sélection est aux petits oignons, le mix coule, les cuts apportent une dynamique discrète mais efficace et la musique de The Nonce finit par embaumer les nuits estivales.

Pour vous procurez l’objet, ça se passe sur ce site ou chez tous les bons disquaires.

Artwork : Tcho / Antidote

Breakbeat Classic R.I.P. Melvin Bliss

Melvin Bliss c’est la voix qui arrive peu après ce break de batterie passé dans tous les samplers de la planète ou presque.

Avec Bernard « Pretty » Purdie sur le beat !  Ce drummer incroyable a joué avec et pour un nombre incalculable  de  grands interprètes  de la musique pop & soul des années 60 et 70, et même plus encore.

Playlist estivale

J’ai concocté une petite playlist pour vous accompagnez durant l’été, au programme : Berceuses éthérées, blues pour déambuler, jazz lunaire, soul essentielle et ballade romanesque.

The Velvet Underground & Nico // All Tomorrow’s Parties
Van Morrison // T.B. Sheets
Carolyn Franklin // Alone
24 Carat Black // I’ll Never Let You Go
Bill Withers // Liza
Nina Simone // Mr. Bojangles
The Kinks // Nothing In The World Can Stop Me From Worryin’ Bout That Girl
Jackson C. Frank // Blues Run The Game
Bibio // Haikuesque (When She Laughs)
Joe Zawinul // His Last Journey
Bohannon // It’s Time For Peace
Raekwon // Pyrex Vision
Darondo // True

R.I.P Guru

C’est avec un peu de retard sur les autres sites web et blogs que je rend un petit hommage à Guru, un mc incontournable et unique dont la voix épaisse et le flow nonchalant auront marqué plusieurs générations de b-boys avec des classiques comme « Hard To Hearn » ou « Moment Of Truth » de Gangstarr pour ne citer que cela mais aussi (même si ce n’est pas ce que je préfère dans la discographie de Guru) la série des compiles Jazzmatazz avec « The Good, The Bad (Le Bien, Le Mal) » accompagné de Solaar (Claude Mc pas le faux producteur / vrai parasite) sur le premier volume.

Ce n’est peut-être pas le meilleur morceau de Gangstarr, et encore moins le plus connu mais j’ai une préférence particulière pour « The Planet », ce break de guitare blues,  cette musique cyclique et caniculaire avec la voix de Taj Mahal en intro, et puis Guru qui conte son histoire ou plutôt le début de son parcours rap, son arrivée à New-York racontée avec ce timbre de voix au flow décontracté reconnaissable entre mille en parfaite alchimie avec le beat de Dj Premier.

« East New-York is no joke kid »